Le numérique pour optimiser la logistique urbaine

La gestion du transport de marchandises est un facteur déterminant de dynamisme économique, de qualité de vie et de développement durable. En effet :

  • Garantir un trafic fluide est capital pour les entreprises. Il faut donc apporter des solutions aux facteurs de complexification de la chaîne de livraison : la raréfaction u du foncier ; l’éclatement des flux de livraison dû à l’essor des livraisons à domicile…
  • Par ailleurs, selon l’Ademe les services de livraison sont à l’origine de 25% de la pollution urbaine en 2017[1]),

En l’absence de régulation nationale, les Métropoles ont un rôle essentiel.  C’est pourquoi la Métropole élabore un pacte métropolitain pour la logistique urbaine, avec les collectivités volontaires. Il prévoit 4 axes et 12 actions, parmi lesquelles

Axe 1 Optimiser les flux et les livraisons notamment en :

  • Harmonisant les règlements de voirie et de livraison dans la Métropole en rédigeant d’ici 2020 « un référentiel commun ».
  • En optimisant l’utilisation des espaces publics (voies de circulation, de bus, aires de livraison…) par un meilleur accès et un partage des usages
  • Facilitant le transport fluvial :

Des innovations numériques permettent de remplir cet objectif – comme l’illustre le partenariat de la SNCF avec la société Pickup : il prévoit le déploiement de points de relais automatisés dans 250 gares en France, ce qui devrait écurie le trafic lié à la logistique urbaine.

Axe 2 – Favoriser la transition des flottes vers des véhicules à faibles émissions

Action 8 : Adapter les normes relatives au stationnement et au rechargement des véhicules électriques en sous-sol

Enfin, la Métropole souhaite s’engager vers la maîtrise de la circulation due au transport de marchandises. A ce titre elle devra notamment mettre en place une zone de circulation à basses émissions et amorcer la réorganisation logistique territoriale. Cette réorganisation conduira à l’harmonisation de la circulation et du stationnement pour les véhicules de livraison entre les différentes communes.

L’expérimentation de test grandeur nature pour les aires de livraison « intelligentes »

La charte suggère de tester grandeur nature les aires de livraison « intelligentes », munies de capteurs et de caméras pour garantir leurs accès aux pros de la route, mais aussi le partage des couloirs de bus entre camions et transport public selon les heures. Le bilan de ces expérimentations permettra de choisir la technologie à mettre en œuvre sur l’ensemble du territoire.

Axe 3 : Valoriser l’intégration des fonctions logistiques dans les documents d’urbanisme et les projets d’aménagement

Axe 4 Le consomm’acteur, un maillon facilitateur de la chaine logistique : le Pacte prévoit de sensibiliser les citoyens aux enjeux de la logistique urbaine et de valoriser des des applications leur permettant d’agir pour l’améliorer, à l’image de LivingPackets, qui donne la possibilité à des particuliers de transporter des colis lors de leurs voyages.

[1] http://www.journaldunet.com/economie/transport/1195427-la-ville-de-demain-comment-la-poste-se-positionne/

Partager

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Nous contacter

  • 15-19 avenue Pierre Mendès-France – 75013 PARIS
  • Tel : 01 82 83 87 13
  • eloy.lafaye@metropolegrandparis.fr
© Métropole du Grand Paris - Tous droits réservés. 2018.
Fermer le menu